logo

C’est avec l’ intelligence qu’il est possible de construire un monde meilleur.

Quelques Livres

ngwlele.net

  /  cours du docteur   /  Développement rural

Développement rural

Les Etats africains, en recouvrant la souveraineté nationale après des siècles de domination étrangère, s’étaient engagés à combler le retard de développement qui existait entre eux et les pays industrialisés d’Europe et d’Amérique. Dès les premiers moments de l’Indépendance, c’est-à-dire dès la mise en place des différentes politiques de développement, des voix s’étaient élevées pour dénoncer les chemins empruntés par les dirigeants africains. Pour René Dumont, l’Afrique Noire était mal partie. Quelques années plus tard, Albert Meister se posait la question de savoir si l’Afrique pouvait partir. Dans l’introduction de son ouvrage « L’Afrique peut-elle partir ? », .

COURS DE DEVELOPPEMENT RURAL par KOUAME N’GUESSAN.

cet auteur écrit : « Le titre du livre de René Dumont, « L’Afrique Noire est mal partie » est très rapidement devenu une formule qui permet de caractériser d’une façon saisissante, à la fois les difficultés dans lesquelles s’empêtrent les pays africains, et les regrets du public devant les phénomènes de stratification sociale, de gaspillage économique et social, de luttes intestines, etc., qui marquent les premières années de l’Indépendance des pays africains.

La formule implique toutefois que, même « mal partie » (ou mal lâchée), l’Afrique est tout de même partie…. Mais la formule est moins vraie si l’on observe les développements économiques au-delà de l’élaboration des plans de développement et des accords d’aide, à côté des aéroports, derrières les avenues bordées d’immeubles administratifs tout neufs de quelques grandes villes……. Elle est peut-être même en régression ». Samir Amin, de son côté, trouvait, à partir de l’exemple de l’Afrique de l’Ouest, que les chemins empruntés sont sans issue, car ils mènent à un blocage systématique du processus du développement.

Les propos amers de ces différents auteurs ont provoqué des réactions violentes de la part des dirigeants africains qui ont interdit certains de ces ouvrages dans leur pays. En réponse à René Dumont, lors d’un colloque sur les politiques africaines du développement et les diverses voies du socialisme tenu à Dakar du 3 au 8 décembre 1962, Mamadou Dia, Président du Conseil du Sénégal, déclarait : « Permettez-moi de constater d’abord qu’elle est partie et que c’est là l’essentiel. Elle est partie, c’est-à-dire qu’elle est debout, qu’elle est maîtresse de ses mouvements, qu’elle marche seule, sans tuteur pour lui tenir la main. Sans doute ses premiers pas sont-ils hésitants. Sans doute, elle se heurte et se heurtera encore à des obstacles imprévus. Sans doute devra-t-elle parfois, après deux pas en avant, faire un pas en arrière. Mais sa marche est libre et elle s’enrichit même des erreurs qu’elle commet parce que ce sont ses erreurs. Et si le premier départ n’a pas toujours ni partout été bon, nous savons qu’il sera suivi d’un second, puis d’un troisième, jusqu’à ce que soit pris le bon départ ». Lors de la clôture du colloque, il déclarait encore : « Oui, messieurs, dans sa propre voie et de son propre pas l’Afrique est partie et ne s’arrêtera plus ».

cliquer ici pour télécharger le cours complet

Comments

  • Jean Kelly
    18 juillet 2019

    Un super livre. Merci professeur

    Reply
    • Tiffany Clark
      18 juillet 2019

      Bonjour! je pense que ce livre répond à mes attentes. merci professeur.

      Reply

Leave a comment

User registration

You don't have permission to register

Reset Password